Actu

41èmes Trans Musicales : portrait des 15 premiers artistes

17.06.2019

Les 41ème Rencontres Trans Musicales auront lieu du 4 au 8 décembre 2019 à Rennes. Présentation des 15 premiers artistes de la programmation.

 

GILBERTO RODRIGUEZ Y LOS INTOCABLES

Autant inspiré par le jazz, le rock psychédélique et les rythmes afro-cubains (le guaguancó – l’une des formes de la rumba – mais aussi le són et la salsa), ce chanteur-guitariste de la baie de San Francisco présente un projet musical atypique porté par une formation réunissant percussions, clavier, basse et trompette. Avec des structures progressives et envoûtantes, ses morceaux dégagent une force à la fois sensuelle et spirituelle où des improvisations vocales ajoutent une touche mystique à ce groove insaisissable.

 

GO GO MACHINE ORCHESTRA

Premier groupe taïwanais invité aux Trans Musicales, Go Go Machine Orchestra fait partie de ces formations actuelles (comme Anna Meredith en 2016 ou Thor & Friends en 2017) dont les œuvres composites prennent leurs sources dans les musiques minimalistes ou répétitives de Steve Reich. Mais en mêlant sonorités acoustiques (marimba, batterie, piano), électriques (guitare) et électroniques (synthétiseur, machines), le quintette puise aussi dans le jazz, le rock progressif et le post-rock – faisant parfois écho à la musique de Tortoise – pour peindre des paysages sonores oniriques et majestueux.

 

GUISS GUISS BOU BESS

Percussionniste, chanteur et danseur, Mara Seck est un artiste sénégalais complet dont le but est de créer une musique moderne autour du sabar, cette tradition sénégalaise qui désigne un style musical, une famille de tambours mais aussi une danse très sensuelle. Sa rencontre avec Stéphane Costantini en 2016 (un français installé à Dakar et maîtrisant les percussions mandingues autant que les productions électroniques) donne l’opportunité aux deux artistes de concrétiser le concept d’electro-sabar, dans lequel percussions traditionnelles et électroniques, chant et danse s’unissent pour un véritable rituel dédié au corps et à l’âme. Sur scène, ils sont rejoints par un percussionniste et deux danseurs.

 

JAWHAR 

Installé en Belgique mais tunisien de naissance et de cœur, Jawhar Basti tisse une musique pop et folk autant inspirée du chââbi que de la pop sombre de Timber Timbre ou du folk soyeux de Nick Drake. Il partage avec ce dernier une voix délicate, murmurée, aérienne, avec laquelle il chante l’amour, la perte et les désillusions du Printemps arabe. Sa langue, mélange d’arabe, d’italien et le français écrit sa propre poésie et se nourrit d’une mélancolie poignante.

 

LESNEU 

Tirant son nom de Lesneven, commune finistérienne dont il est originaire, le projet solitaire de Victor Gobbé (chanteur des Slow Sliders, passés aux Trans Musicales en 2014) est une invitation à la rêverie et à la mélancolie. Portées par des lignes de basse insistantes, des guitares carillonnantes et des claviers lumineux, les chansons atmosphériques de Lesneu sont un véhicule idéal pour que s’exprime la voix incantatoire de leur auteur.

 

MARC REBILLET

Inconnu il y a encore quelques mois, ce musicien originaire de Dallas s’est récemment fait remarquer sur Internet avec ses vidéos virales enregistrées dans son appartement. Seul devant son sampler et son clavier, il créé des boucles house et funky électrisantes qu’il superpose, puis délivre au micro des performances soul extatiques totalement jubilatoires. Un mélange de tension jouissive, d’énergie libératrice et de plaisir communicatif : c’est là la marque d’un véritable entertainer. Et son art de l’improvisation est tel que chacun de ses shows est unique.

 

MARINA SATTI

Artiste grecque polyvalente (théâtre, piano et chant classique, jazz…), Marina Satti incarne le multiculturalisme dans ses origines comme dans sa musique. À partir d’un chœur polyphonique, elle élabore une pop syncrétique en fusionnant des éléments actuels et traditionnels (arabes, orientaux, balkaniques…), avec laquelle elle transmet des messages d’espoir à la jeunesse grecque et à toutes celles et ceux qui en ont besoin, comme elle le fait avec le clip de Mantissa.

 

MAVERICK SABRE

Parrainé à ses débuts par le rappeur/chanteur Plan B (passé par les Trans Musicales en 2005) et aujourd’hui collaborateur régulier de Jorja Smith, cet Anglo-Irlandais a très vite trouvé le chemin du succès grâce à deux albums mêlant R&B classique et contemporain. Après l’approche rétro-soul de ses débuts, il propose aujourd’hui des morceaux plus dépouillés et modernes traitant de problématiques sociales irlandaises avec force et émotion, toujours portés par cette saisissante voix soul.

 

MOHICAN

Originaire de Rennes, MoHican fait cohabiter sur scène instruments organiques (batterie, basse, trompette) et sons électroniques pour développer un hip hop teinté de chanson et d’électro-pop. Porté par les élans poétiques de son chanteur, le groupe fait swinguer la langue française avec style et s’inscrit dans la lignée de cette nouvelle scène qui réinvente les codes de la pop francophone.

 

SAN SALVADOR

Annoncé comme un « chœur populaire du Massif Central », cet ensemble tient son nom de son village d’origine en Corrèze, Saint-Salvadour (310 habitants). Loin de traditions orthodoxes, les six membres (trois femmes et trois hommes) pratiquent un chant polyphonique en langue occitane et en décuplent l’effet exaltant avec des percussions évoquant des pow-wows nord-amérindiens. Ces textes anciens transmis oralement prennent alors corps dans le folklore imaginaire de cette communauté dont les voix s’unissent pour ne faire plus qu’une.

 

SLIFT 

Chez les Toulousains de Slift, il est souvent question de planètes, d’exploration spatiale, de guitares fuzz et de rythmes hypnotiques. Inspiré par un demi-siècle de krautrock, de rock garage psychédélique et de space rock, cet énergique trio aux idées futuristes propose une musique frénétique qui aime prendre des détours sinueux, et emporter avec lui l’auditeur dans la stratosphère et au-delà.

 

STATS 

Venus de Londres, Stats vivent leur musique comme un exutoire. Leurs chansons sont des vignettes qui racontent l’ordinaire d’un monsieur-tout-le monde qui se sent à l’étroit dans son costume d’employé de bureau et s’émancipe par le funk et les rythmes synthétiques lors d’afterworks endiablées. En transfigurant ainsi son quotidien, le groupe créé une pop électronique aussi dansante que cérébrale, et absolument irrésistible.

TAU 

Producteur et chanteur irlandais, Shaun Mulroney s’est réinventé en chamane psychédélique à Berlin, se rebaptisant lui-même Nunutzi. C’est dans cette ville-monde qu’il a lancé avec son comparse vénézuélien Gerald Pasqualin le projet TAU, groupe protéiforme où guitares, claviers et instruments orientaux déploient un acid folk incantatoire et kaléidoscopique. Emplie de spiritualité et de poésie mystique, la musique de TAU est une ode à l’étrange et au chaos.

 

TRIBADE 

Trio rap féminin originaire de Barcelone, Tribade n’a peur de rien. Activistes, militantes de la cause LBGT, les trois MC jettent des textes corrosifs qui parlent de religion, de la réalité sociale des plus modestes et de l’hypocrisie des classes privilégiées sur des beats où flamenco, soul et reggaeton se télescopent. En trois clips vidéo et un album, Tribade a mis le feu à la scène hip hop espagnole, le monde ne devrait pas tarder à s’embraser lui aussi.

 

YĪN YĪN

Poursuivant la tradition des musiciens hollandais voyageurs (Altin Gün, Jacco Gardner avec les zambiens Witch), c’est en Asie du Sud-Est que les deux membres de Yīn Yīn sont allés chercher la matrice de leurs chansons pop psychédéliques. Instrumentales, elles font s’enchevêtrer sonorités orientales traditionnelles, dub, funk électronique,  guitares western et groove disco à la Moroder pour un choc des cultures vivifiant.

 

Billetterie

?EARLY PASS ?

Les Pass Vip 3 jour Parc Expo en édition limitée sont en vente !

GO ? https://www.lestrans.com/le-festival/billetterie_trans