Actu

We wanna dance dance dance*”

20.05.2021

Lundi 17 mai, après plusieurs reports et multiples scénarios, un après-midi très dansant a pu avoir lieu à la Cité scolaire de Combourg.

Dans le cadre du projet Les Trans en résidence, les élèves de seconde du lycée devaient initialement participer à un projet danse, avec des ateliers de pratique réalisés par un·e danseu·r·se. Cette pratique dans le cadre de l’éducation nationale étant interdite, le projet a dû être repensé. Il a ainsi été proposé aux élèves de 2de de programmer un spectacle de danse de leur choix parmi une sélection proposée par les Trans. C’est donc le danseur Mike Hayford qui a été choisi pour danser devant cette classe ainsi que la classe de 4e du collège. 

Chaque classe a pu échanger avec le danseur après sa prestation et lui poser toutes sortes de questions. 

Mike Hayford devant les élèves

Comment tu fais ?”

Depuis quand danses-tu ?”

Est-ce que tu fais du break dance ?”

Les élèves ont pu comparer deux styles de danse différents, puisqu’ils avaient découvert au mois de février dernier le spectacle d’Ekilibro Noah, qui mélange les danses africaines et hip-hop et fait beaucoup de danse au sol. Mike Hayford, lui, pratique le popping inspiré du style funk, qui est une danse debout et joue beaucoup sur la contraction et la décontraction du corps. 

Concert de Eighty dans le gymnase de la cité scolaire.

En deuxième partie, c’est Eighty, groupe de disco funk qui assurait l’ambiance. Les six musiciens rennais, accompagnés par les Trans ont joué trois concerts pour trois classes différentes (2de, 4e et 3e). Ce concert vient compléter la suite des propositions faites aux élèves de l’établissement. Après avoir vu Alvan et Brieg Guerveno, elles et ils ont pu découvrir un nouveau style de musique avec Eighty.

C’était trop bien, je veux que ça continue l’année prochaine.” 

A l’écoute j’aimais pas trop Eighty mais en live j’ai adoré”.

Les dédicaces !

Au début des sets, les élèves étaient timides, peut-être que les artistes aussi (c’était leur premier concert devant des personnes depuis plusieurs mois), mais au fil des chansons et du rythme, plusieurs danseurs et danseuses invitaient leurs camarades à les rejoindre. Une ambiance donc à son comble, notamment au moment du rappel des musiciens sur scène et de la séance de dédicace improvisée.

A quelques jours de plein de belles réouvertures (celles des lieux culturels, des bars et autres endroits de retrouvailles), ce lundi était un avant-goût de ce que nous attendons avec impatience : de la chaleur, de la musique et des pas de danse !

*Paroles d’une des chansons de Eighty Dancing in the dark.