Chronique

Disparition de Keith Flint, chanteur de Prodigy

04.03.2019

Le chanteur charismatique du groupe britannique Prodigy a été retrouvé sans vie à son domicile ce lundi 4 mars. Artisan du crossover entre techno et rock au début des années 90, il avait participé aux Trans Musicales en 1994.

Liam Howlett, le leader de Prodigy l’a confirmé lui-même ce lundi sur la page Instagram du groupe alors que la rumeur se répandait :

La nouvelle est vraie… Je n’arrive pas à croire ce que je suis en train de dire, mais notre frère Keith s’est ôté la vie durant le weekend. Je suis sous le choc, en colère, je ne comprends pas. J’ai le coeur brisé.…”

 

<script>
 

The news is true , I can’t believe I’m saying this but our brother Keith took his own life over the weekend , I’m shell shocked , fuckin angry , confused and heart broken .…. r.i.p brother Liam #theprodigy

Une publication partagée par The Prodigy official (@theprodigyofficial) le

<script>

Groupe issu de la culture des rave-parties, précurseur du croisement entre le rock et la techno, The Prodigy avait pour particularité à ses débuts d’être un des rares groupes estampillés électro à proposer des véritables concerts plutôt que des performances. 

Figure de proue du groupe anglais, reconnaissable pour ses piercings, ses tatouages et sa coupe de cheveux démoniaque à l’époque où l’album “The Fat Of The Land” (1997) était numéro un partout dans le monde, Keith Flint avait frappé les esprits avec son apparence et son attitude punk dans des clips tels que “Breathe” ou “Firestarter”.

Avant cela, le groupe avait été programmé aux Trans Musicales en 1994. Dans un article publié par Vice en 2016, Jean-Louis Brossard se remémorait le passage de The Prodigy aux Trans :

A l’époque, il n’y avait ni portable, ni ordi. C’était télex ou fax pour communiquer. Après avoir booké le concert avec l’agent anglais, celui-ci n’a plus donné signe de vie. Il a fallu gérer avec le tour manager pour les infos techniques. Là, on apprend que le groupe joue en Ecosse la veille des Trans. On a été obligés de louer un avion privé pour les faire venir de Glasgow. Sinon, pas de concert. Il a aussi fallu louer un système d’éclairage qu’on ne trouve qu’en Angleterre et qu’ils acceptent de le mettre dans leur avion. Et les voilà qui débarquent : le groupe, un ingé son, le tour manager, point barre, en disant « excuse nous, c’est un peu le bordel, mais le show va être énorme ». Et le show a effectivement été énorme. Ces choses-là n’arrivent plus, on travaille beaucoup plus en amont. J’ai une petite phrase, c’est « J’ai pas vu le MC5 en 68 à Ann Arbor mais j’ai vu Prodigy aux Trans Musicales ». C’était complètement incroyable, une déflagration.

Un témoignage vidéo de ce concert existe, (qui permet de se rendre compte de l’évolution capillaire de Keith Flint, qui arborait alors un look christique et n’était que danseur) : 

 

The Prodigy sur lestrans.com