« Depuis 2008, le projet Mémoires de Trans retrace l’histoire du festival, notamment à travers des expositions toute l’année ainsi que sur un site web dédié, memoires-de-trans.com.

Cette année l’accent est mis sur la mise en lumière de l’Ubu qui fête ses 30 ans et verra deux expositions lui rendre hommage, ainsi que l’amorce d’un travail en vue des 40èmes Trans à travers un studio de recueil de témoignages mis en place au Village du Liberté. »

LE STUDIO

Pour voir de plus près Mémoires de Trans, retrouvez le stand au Village du festival ! Au programme : diffusion d’archives de TV Rennes, qui couvre le festival depuis 1987, et un espace « témoignages », où vous pourrez aussi raconter vos Trans face à la caméra !

Dispositif organisé en partenariat avec TVR et l’Université d’Avignon

30 ANS DE L'UBU

Edito du programme officiel, par Béatrice Macé, co-directrice

Nous nous préparons à vivre la 39ème édition des Trans.
Et une fois n’est pas coutume, nous aimerions vous parler d’un lieu du festival dont l’histoire accompagne celle des Trans d’une manière toute particulière. Au moment où nous écrivons ces lignes, Rubin Steiner est sur la scène de l’Ubu et, mixant 30 années de programmation, il ravive quelques souvenirs des 4 500 concerts qui y ont eu lieu.

Eh oui, l’Ubu a ouvert ses portes les 2 et 3 octobre 1987 avec Noir Désir qui revenait à Rennes après son passage l’année précédente aux Trans.

La liaison entre les Trans et l’Ubu est pour nous essentielle et toujours vibrante.
Les Trans ont été le premier festival à se voir confier la gestion d’un lieu permanent.
Ce fut pour nous une expérience bouleversante qui allait changer notre regard sur les Trans et notre manière de les comprendre.

Cette immersion dans ce petit lieu bizarroïde que nous nous entêtions à voir en forme d’oreille, semblable à la spirale du Père Ubu, né 120 ans plus tôt entre les murs du lycée Emile Zola, contrastait avec la comète éphémère et vertigineuse du festival. Il nous ramenait aux images caverneuses des clubs que nous avions explorés : le 100 Club, le Marquee Club, voire les lointains CBGB ou Max’s Kansas City pour les plus téméraires.

La confrontation quotidienne aux concerts, aux artistes, aux publics changeait la donne. Nous savions déjà que les frontières du festival devenaient étroites face à la relation aux artistes. Elles étaient carrément étriquées quand nous projetions la relation aux publics.

Alors en douce, l’air de rien, l’Ubu a rénové les Trans et a permis de porter plus loin le projet d’un événement devenu festival, rituel annuel autour d’une idée saugrenue : l’inconnu vaut toujours la peine d’être vécu et la musique va nous servir de moyen de transport (dans tous les sens où ce terme peut nous envoyer) pour une expérience humaine singulière.

L’Ubu est devenu et continue à être le laboratoire de l’accompagnement artistique, de l’action culturelle ; il sert d’incubateur pour des idées portées à leur paroxysme pendant les Trans. Il est le premier pas et le pas de côté. Il est piste d’essai et stand de révision. Et parce que c’est une
super salle de concerts, il est le lieu des concerts proposés aux enfants et aux familles et, last but not least, le lieu du concert d’ouverture et le final.

L’Ubu est le magnifique humble serviteur du projet des Trans. Alors au moment où nous fêtons ses 30 ans, les Trans se doivent de lui rendre hommage. »

EXPOSITION HALL 5 / UBU, EARLY YEARS

En 30 ans, plus de 4500 concerts se sont déroulés à l’Ubu. 15 portraits d’artistes en live ou backstage seront commentés par le programmateur Jean-Louis Brossard, afin de présenter quelques-uns des grands moments de la petite salle mythique, ancienne garderie de la Maison de la Culture.

EXPOSITION UBU | WALL OF FAME

Par ailleurs, pensée comme une exposition permanente et en mouvement au fil de la saison, retrouvez une fresque d’anciennes affiches de concerts sur les murs de l’Ubu, ainsi que des programmes des saisons depuis 1987 pour vous permettre de redécouvrir in situ des pans entiers de cette programmation richissime.

EXPOSITION S.KIRSZENBAUM/J-V. CHAPUS

Après son installation dans le Hall 5 l’an dernier, voici le retour de l’exposition des deux compères de feu Voxpop, Samuel Kirszenbaum (Libération) et Jean-Vic Chapus (So Film, Society). Les photos du premier prises sur les Trans et les récits du second se répondront à nouveau.

LA BIBLIOTHÈQUE DU TRIANGLE | RENNES DU 10 NOV AU 10 DÉC | GRATUIT
>> VERNISSAGE LE 13 NOVEMBRE