Ash Koosha

La vie d’Ash Koosha est digne d’un film. D’ailleurs, elle en a inspiré un : Les Chats Persans, simili-documentaire narrant les espoirs teintés de détresse de jeunes musiciens iraniens décidés à faire carrière malgré la défiance des autorités locales. Mais elle aurait pu en inspirer des dizaines. Baladé entre Téhéran et Francfort puis exilé à Londres, Ash Koosha a en effet été bidouilleur de Commodore 64, bassiste de rock éduqué par MTV, compositeur de musiques de films… Désormais, il rend au label Ninja Tune un peu de l’avant-gardisme qui fut le sien dans les années 90, produisant, à l’instar de son concitoyen Max Cooper, des bijoux d’abstraction qui doivent autant aux déconstructions primordiales d’Aphex Twin qu’à sa fascination pour les sciences les plus pointues.

Téhéran, Iran
Début des

TRANS – 2016
Du mer. 30 Nov à 0h00
au dim. 04 Déc à 0h00