Grand Blanc

Le label parisien Entreprise ne connaît pas la crise en décembre du côté de Rennes : après ses champions Superets et la révélation psychédélique Moodoïd l’an dernier, voici un jeune quatuor mixte nancéien, qui se partage chant en français entre Benoit, le guitariste brun, et la blonde Camille aux synthés. Son EP a beau s’inscrire sous la double influence de Joy Division et Bashung, jamais Grand Blanc ne semble écrasé par les comparaisons, trop fier d’avoir échappé à quelque funeste destin lorrain (Degré Zéro, Samedi La Nuit, Petites Frappes) pour mieux tracer son chemin, à l’image de L’Homme Serpent.

Coldwave, Dark Wave, post-punk, Synthpop
electro-pop
Metz, France
2011

TRANS – 2014
Du mer. 06 Déc à 0h00
au dim. 07 Déc à 16h18