fbpx

Moondog

Orchestre dirigé par Jean-Jacques Lemêtre

Coproduction. ATM/Orchestre de Rennes.

Adulé par les musiciens du monde entier de Brian Eno à Philip Glass, de Père Ubu à Wall of Voodoo, Moondog eut l’une de ses chansons reprise par la grande Janis Joplin. Moondog, l’événement des Transmusicales. Jean-Jacques Lemêtre : compositeur attitré des musiques du Théâtre du Soleil, joue de 250 instruments, participa au Portsmouth Symphonic instruments de Brian Eno et, à la demande de Robert Wyatt, fut le bassoniste du 3ème album de Soft Machine. Moondog fait partie de ces visionnaires de la musique dont le Nouveau Monde semble être une inépuisable pépinière. De ces créateurs non-conformistes et solitaires, déconcertants d’ingénuité, qui ont l’audace de faire fusionner leur univers imaginaire avec leur existence quotidienne.

Si l’on entend par naïveté une notion de fraicheur, de sincérité et de grâce naturelle dans l’expression, alors oui, la musique de Moondog est naïve. Il faut savoir la recevoir sans préjugés. Il ne s’agit ni de jazz, ni de rock, ni de recherche expérimentale, mais d’une sorte de musique classqiue repensée de façon toute personnelle sur des rythme inusités. Des rythmes tels que 5/4, le 5/2 ou le 5/8 que Moondog marque lui-même en frappant avec une maraca, un petit tambour triangulaire de sa fabrication.

Moondog, qui écrit ses compositions en braille, a été longtemps musicien ambulant sur le trottoir des rues de New-York. De son vrai nom Louis Hardin, il est né d’un pasteur protestant dans le Kansas en 1916, et il a passé son enfance en Caroline du Nord, dans le Wisconsin, dans le Wyoming, puis dans le Missouri, où il a perdu la vue en jouant avec de la dynamite. Utilisant, selon ses propres termes, « une démarche classique pour atteindre un résultat non classique », Moondog apparaît aujourd’hui, aux côtés de William Eolcom et d’Alan Lloyd qu’il a précédés, comme l’un des précurseurs d’un nouveau courant musical qui s’oppose au modernisme ordinaire de l’avant-garde instituée.

Daniel Caux


 Retrouvez l’interview du programmateur à propos de son passage aux Trans
Rythmes Nord-amérindiens
New-York, Etats-Unis

TRANS – 1988
Du mer. 30 Nov à 0h00
au dim. 04 Déc à 0h00