fbpx

Otis Taylor

Drôle de destin que celui d’Otis Taylor. Après une carrière musicale infructueuse, initiée très tôt, il délaisse son banjo en 1977. Vingt ans plus tard, pressé par son futur bassiste, le cinquantenaire revient aux affaires et livre quatre opus, dont le dernier-né, Respect The Dead, est un chef-d’oeuvre de blues moderne. Minimalistes et intenses, ses cruelles complaintes ont séduit jusqu’à l’acteur réalisateur Billy Bob Thornton qui a inclus quatre extraits de White African (2001) dans son film The Badge. My Taylor is (définitivement) rich.

Blues
Denver, Etats-Unis

TRANS – 2002
Du jeu. 05 Déc à 0h00
au sam. 07 Déc à 0h00