fbpx

Wayne Kramer

Des personnages de légende, les Trans en ont vu défiler. Mais là, il s’agit tout de même d’un sacré morceau. Wayne Kramer, donc. Le génial guitariste du MC5, groupe mythique de Detroit qui, entre la fin des années 60 et le début des 70, appelait à la révolution sur fond de rock vraiment hard, devenu influence majeure de tout bon groupe noise, punk ou hard-core qui se respect. Depuis, Kramer a tout fait : de la prison, un groupe avec Johnny Thunders, des tournées, de la production et une poignée de disque solo comme ci comme ça. Oui, mais aujourd’hui, c’est une autre paire de manche. Le voici sur Epitaph pour enregister un album entouré de musiciens qui ne sont pas là pour plaisanter, des gars des Melvins, de Bad Religion, des Suicidal Tendancies ou de Circle Jerks. A la Cité, il présentera en avant-première les morceaux de ce nouveau disque prévu pour janvier 95. Et puis, surtout, n’oubliez pas que « Plus personne ne joue de la guitare comme cela, aujourd’hui … ». Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Henry Rollins.

pop rock, Psychédelisme
Detroit, Etats-Unis
1964

TRANS – 1994
Du mer. 06 Déc à 0h00
au sam. 03 Déc à 0h00