Flashback

Alvan à Coallia, Niteroy à l’EHPAD de Combourg et à l’Ubu

12.07.2021

On ne vous dira pas les plans initiaux, ni tout ce qui a été chamboulé pour en arriver là. Car c’est toujours la même histoire depuis plusieurs mois. Reports, changements de lieux, annulation, et tous ces autres mots devenus rengaine quotidienne. Ces trois respirations de la fin du mois de juin nous ont permis de proposer des actions à des publics que nous n’avions pas pu voir en raison de la crise sanitaire. 

Alvan à Coallia

Coallia et l’Essor 35 sont des structures rennaises accueillant des jeunes, l’une des mineurs isolés étrangers e   t l’autre relève de la protection de l’enfance. Durant une bonne partie de l’année 2021 nous n’avons pas pu proposer d’actions à ces publics. C’est pour cette raison que dès que cela a été possible, nous avons organisé des ateliers de pratique et des concerts. Que ce soit avec Alvan ou Niteroy, les jeunes ont pu participer à des ateliers de MAO et ont pu enregistrer les sons de leurs choix. 

Niteroy et les résident·e·s de l’EHPAD

Dans l’atelier ou la restitution, l’objectif est de pouvoir proposer aux jeunes un espace d’expression : “J’ai écrit ce texte en arabe. Je l’ai traduit en espagnol car j’adore l’espagnol. Et ça parle d’amour” raconte Ibtissam de l’Essor 35 qui a été accompagnée par l’ensemble des musiciens de Niteroy à chanter sur la scène de l’Ubu ce qu’elle avait écrit. A Coallia, six jeunes ont enregistré des textes inventés, inspirés ou déjà existants sur l’instru piano-basse-guitare créée par Alvan sur leur commande. “Je voudrais que ça soit plus lent, et qu’on entende d’abord du piano”. 

Ces journées se sont terminées par des concerts. A l’EHPAD, les Niteroy jouaient en matinée, de quoi commencer en douceur la journée. Que ce soit la pop brésilienne, inspirée de la bossa nova et de la samba de Niteroy ou le patchwork électro-rock-word de Alvan, les concerts ont permis à ces publics, privés depuis longtemps de vivre une expérience en live. 

La musique c’est la vie !” a dit une des résidentes de l’EHPAD en guise de remerciements du concert. 

C’est vrai, c’est la vie !