Flashback

UBU, EARLY YEARS : Hugo Largo

15.05.2020

Ubu, Early Years est une exposition créée à l’occasion des 30 ans de l’Ubu en 2017 : une photo d’un artiste programmé dans les premières années du club illustre un témoignage de Jean-Louis Brossard, son directeur artistique. On retrouve ici Hugo Largo, qui avait joué à l’Ubu le 3 décembre 1988 pendant les 10èmes Rencontres Trans Musicales.

C’est un groupe américain que j’ai découvert par l’intermédiaire de Damien O’Neil, le guitariste des Undertones et de That Petrol Emotion. Il était venu à Rennes avec That Petrol Emotion et il m’avait parlé de ce groupe qu’il avait vu à New York. C’est un groupe assez étonnant : sur scène il y a Mimi Goese qui chante, et autrement il y deux bassistes et un violoniste, donc un ensemble très particulier, une musique assez cool, pas froide, bien groovy avec les deux basses.

“Je me rappellerai toujours de cet effet absolument incroyable, où la salle s’est partagée en deux pour ne pas recevoir un couteau qui n’est jamais parti.”

Je les avais fait à l’Ubu pendant les Trans avec un autre groupe qui s’appelait Bel Canto, un groupe nordique — une très belle soirée. Je me rappel d’un moment assez exceptionnel pendant le concert. Mimi est en train de chanter et elle sort un énorme couteau de boucher, vraiment le méga schlass, et elle commence à jouer avec.

On est à l’Ubu, donc les gens sont tout près, et à un moment elle le met derrière sa tête et fait le geste de le lancer et là tu vois la salle qui se partage en deux, les gens ont eu peur, et elle a laissé tombé le couteau derrière elle, il s’est planté dans la scène… Ils n’ont fait qu’un album je crois et puis c’est un peu parti en vrille.

C’était peut-être trop novateur, il y a des groupes comme ça qui sont vraiment passionnants, très particuliers, qui n’arrivent pas vraiment à trouver un public.”