Flashback

UBU, EARLY YEARS : Lee “Scratch” Perry

03.06.2020

Ubu, Early Years est une exposition créée à l’occasion des 30 ans de l’Ubu en 2017 : une photo d’un artiste programmé dans les premières années du club illustre un témoignage de Jean-Louis Brossard, son directeur artistique. On retrouve ici Lee “Scratch” Perry, qui avait joué à l’Ubu le 31 mars 1995.

Ils sont 3 ou 4 à avoir inventé le dub en Jamaïque et il en fait partie. C’était d’abord un gros producteur reggae et dub avec son studio The Ark. Il a travaillé avec plein de gens extraordinaires, il a produit des disques exceptionnels, il a une discographie c’est même pas pensable, je pense que c’est pas quantifiable, il y en a plusieurs centaines.

“Ils sont 3 ou 4 à avoir inventé le dub en Jamaïque et il en fait partie”

Il est venu jouer avec un groupe à l’Ubu. Il avait des fringues incroyables, des chaussures sur lesquelles étaient collés des bouts de CDs cassés. Il était tout le temps fourré avec un espèce de chien en peluche qu’il caressait. Tu pouvais pas vraiment lui parler, il était dans sa bulle, tu lui disais bonjour et c’est tout. Tu ne pouvais pas l’approcher, quelque part. Le concert était d’enfer, c’était Mad Professor qui faisait le son, ça groovait grave, et c’était blindé de chez blindé.

Et en fin de compte, quand le concert s’est terminé, c’était comme s’il venait d’ouvrir la porte et d’arriver à l’Ubu. Ça fait quatre heures qu’il est là sans dire un mot à qui que ce soit, et maintenant il dit bonjour à tout le monde. Pour lui le concert était terminé et ça c’était bien passé, il était content, avant il se concentrait, il ne voulait rien autour de lui.

Il me faisait penser à Rahsaan Roland Kirk, un saxophoniste de jazz qui jouait sur scène avec quatre cuivres, une trompe nasale, un sifflet, des fois trois sax en même temps… Dans un autre style bien sûr, mais il y a ce côté ménestrel d’un autre monde.”