Flashback

UBU, EARLY YEARS : Sky “Sunlight” Saxon & His Dragonslayers

25.05.2020

Ubu, Early Years est une exposition créée à l’occasion des 30 ans de l’Ubu en 2017 : une photo d’un artiste programmé dans les premières années du club illustre un témoignage de Jean-Louis Brossard, son directeur artistique. On retrouve ici Sky “Sunlight” Saxon & His Dragonslayers, qui avait joué à l’Ubu le 2 mars 1989.

Sky Saxon était le chanteur de The Seeds, un groupe de la côte Ouest des Etats-Unis qui avait un morceau qui s’appelait Pushin’ Too Hard dans les années 60. C’était vraiment un groupe précurseur, je sais que Jim Morrison des Doors s’est beaucoup inspiré du jeu de scène de Sky Saxon. J’ai tous les disques, j’ai toujours été très très fan et là il y a une tournée européenne de Sky Saxon, et j’ai réussi à faire les deux seules dates en France. Pierre Fablet avait fait un poster pour le concert qui était absolument éblouissant, et qui est toujours encadré dans la loge de l’Ubu.

“J’aime beaucoup les choses qui viennent de l’underground, des artistes pas connus, mais qui ont pu influencer beaucoup d’autres groupes”

Dans le groupe, il y avait un autre personnage intéressant, Mars Bonfire, qui était le premier guitariste des Sparrows, le groupe avant les Steppenwolf. C’est lui qui a écrit l’hymne de tous les bikers du monde, Born To Be Wild. On est quand même sur des personnes qui ont pris beaucoup d’acides, ça se voit qu’ils ont pris fort. C’était assez marrant de les entendre se parler — Hey Mars ? — Yes Sky ? À ce moment-là je venais souvent avec ma chienne Sylvia, elle traînait avec moi évidemment au restaurant, et là je vois Sky à table prendre son assiette et la donner à Sylvia — Sky ! What are you doing ? — il me regarde et fait : Dog is God. La plus grande coolerie du monde.

Il a fait quand même pas mal de disques intéressants sur son come-back. J’ai toujours bien aimé faire les héros de mon passé, de mon histoire de la musique, les gens un peu obscurs, des gens qui ont été oubliés, qui ont un réel talent et qui ont une grosse signification pour moi. J’aime beaucoup les choses qui viennent de l’underground, des artistes pas connus, mais qui ont pu influencer beaucoup d’autres groupes. C’est un peu des musiciens pour musiciens, je suis toujours ravi de les programmer.