Retour aux sources : Bafang

23.06.2021

On découvre souvent les artistes sur scène, sur album ou dans un clip. On peut aussi apprendre à les connaître autrement, en s’intéressant aux groupes et aux morceaux qui les inspirent ou les ont inspirés, et qui sont même parfois à la source de leur cheminement musical.

Découvert pour beaucoup lors des Trans Musicales 2018, le duo Bafang revient à Rennes le 1er juillet pour un concert au parc Jean Guy. En alliant la fougue du rock aux secousses du makossa, les frères Harre (Enguerran à la batterie et Lancelot à la guitare) piétinent avec joie les frontières musicales. L’aîné, Enguerran, dévoile les inspirations du duo afrorock.

Jimi Hendrix – Hey Joe (1967)

The Jimi Hendrix Experience — Hey Joe (Official Audio)

 

« Mon frère et moi sommes nés à Évreux, en 1984 et 1987. C’est ici que le Jimi Hendrix Experience a donné son premier concert le 13 octobre 1966 en première partie de Johnny Hallyday. Il y a une plaque en granit dans une ancienne galerie commerçante qui rappelle l’événement. Forcément, elle pique notre curiosité d’adolescents. On emprunte un Greatest hits de Jimi Hendrix à la médiathèque de la ville. Le premier morceau est Hey Joe. Un choc. J’ai 15 ans, mon frère 12. On abandonne le basket pour se mettre à la guitare après avoir convaincu notre maman de nous offrir des instruments : une Epiphone acoustique pour moi, une Epiphone Les Paul pour Lancelot qui essaye de jouer avec les dents et dans le dos comme notre idole. Notre premier groupe est un trio. Son nom : OXP, pour The Other XPerience. »

Deep Purple – Perfect Strangers (1984)

Deep Purple — Perfect Strangers (Official Video)

 

« Après notre découverte de Jimi Hendrix, nous écoutons des groupes rock des années 1970 : Led Zeppelin, Deep Purple… Merci la médiathèque d’Evreux ! A l’époque, nos concerts se partagent entre compositions et reprises. J’ai choisi Perfect Strangers car parvenir à le maîtriser, avec ses changements de rythme, représente une petite victoire. Et puis, je suis fan de Ian Paice, le batteur. Avec Deep Purple et des guitaristes comme Jimmy Page ou Eric Clapton, on s’intéresse aux pédales d’effet, on apprend à manier de nouveaux sons à la guitare. Il reste quelque chose de cette recherche sonore dans le projet Bafang. »

Toto Guillaume – Mbana na e (1975)

« Toto Guillaume, c’est le Francis Cabrel du Cameroun. Son style tourne beaucoup autour de l’amour avec des chansons douces. Il fait partie des artistes que notre père camerounais écoutait à la maison quand nous étions adolescents. Nous n’imaginions pas que Toto Guillaume allait avoir un impact sur notre musique 20 ans plus tard. Nous avons replongé dans son répertoire il y a deux, trois ans car on cherchait à renouveler notre style hard rock. Nous voulions tendre un pont entre l’Afrique et l’Occident. En douala, l’une des langues au Cameroun, Mbana na e signifie “Je t’aime”. Nous, nous chantons en bamiléké, la langue parlée à Bafang, la ville dont est originaire notre père et qui a donné le nom à notre duo. Nous espérons pouvoir y jouer à l’automne. »

Manu Dibango – Sun Explosion (1979)


 

« Nous aurions tant aimé rencontrer Manu Dibango (1933–2020). Tous les rythmes de Bafang ont une racine makossa, ce rythme traditionnel camerounais que le saxophoniste a popularisé dans le monde entier avec Soul Makossa (1972). Sans lui, nous n’aurions jamais eu l’idée de mêler le makossa et le rock. Nous avons découvert sa musique grâce à notre père. “Papa Groove” était une très grande figure du Cameroun. Sun Explosion est un titre méconnu de Manu Dibango qui fait danser les gens. C’est aussi le but de Bafang. »

Tinariwen – Sastanàqqàm (2017)

Tinariwen (+IO:I) — Sastanàqqàm

 

« Il y a quelques années, j’ai fait un voyage initiatique dans l’ouest du Sahara. Je suis parti à la rencontre des gnawa à Essaouira, au Maroc, puis je me suis rendu dans le Sahara occidental, à la frontière mauritanienne, où j’ai croisé les hommes du désert. À partir de ce moment-là, j’ai commencé à porter le chèche et la gandoura qui m’accompagnent aujourd’hui sur scène. Les touaregs de Tinariwen réussissent à mélanger le blues et la musique du désert, à l’instar du métissage rock-makossa que nous essayons de proposer. Un groupe africain qui joue avec des stars internationales et qui tourne à travers le monde, c’est un bel exemple à suivre. »

Ecoutez la playlist complète

Bafang sera en concert à Rennes le 1er juillet au parc Jean Guy, dans le cadre de la programmation estivale Les Trans aux Parcs.