Découvertes ludiques sur les métiers

Réponses au questionnaire ‘Découvertes ludiques sur les métiers’ :

Statut

Les acteurs et actrices des Trans peuvent travailler dans les différents champs d’activité décrits précédemment et peuvent avoir des statuts différents :

Bénévoles, prestataires, salarié·e·s…

Les bénévoles donnent de leur temps pour contribuer au projet des Trans. Leurs missions sont nombreuses et multiples, surtout sur le festival.

Dans la réalisation du projet des Trans, plusieurs activités sont assurées par des prestataires.
Elles·ils peuvent intervenir dans de nombreux domaines d’activité.
En saison, on les retrouve principalement dans le champ de l’entretien et dans la sécurité des publics.
Sur le festival, il y a plusieurs dizaines de prestataires mobilisées, avec des champs d’intervention très diversifiés.

Être intermittent·e du spectacle, c’est quoi ? Et bien ce n’est ni un métier, ni un statut. L’intermittence concerne uniquement certain·e·s salarié·e·s. C’est un régime spécifique d’allocation chômage qui, à certaines conditions, permet aux artistes et technicien·ne·s d’être indemnisé·e·s entre deux projets, car en spectacle vivant, l’activité est largement événementielle et de ce fait ne peut être en continu.
Un·e musicien·ne, un·e décorateur·trice, un·e technicien·ne plateau, un·e ingénieur·e du son peuvent être intermittent·e·s, mais tou·te·s ne le sont pas forcément !

L’ARTISTIQUE

Aux Trans, les artistes qui montent sur scène sont choisi·e·s par les programmateurs.
L’équipe de production artistique s’occupe ensuite de négocier les conditions de leur venue et de préparer leur accueil (hébergement, restauration, transport).
Les artistes peuvent être accompagné·e·s par des tourneur·euse·s (qui leur construisent des tournées) et des labels, qui permettent de produire l’artiste et d’assurer la promotion de son oeuvre jusque dans la campagne de communication du disque.

L’ACCUEIL DES PUBLICS

Les restaurateur·trice·s et personnels de bar, les agent·e·s de sécurité, les personnels de billetterie, de prévention, d’accessibilité participent au bon accueil des publics.

L’ACTION CULTURELLE

Il s’agit de l’accompagnement de personnes de tous âges, de toutes situations sociales, ou médicales, de toutes origines géographiques dans la rencontre avec des artistes, des oeuvres, des projets artistiques et culturels.

L’ADMINISTRATION

L’équipe administrative assure la gestion de l’association, tient ses budgets, assure l’embauche et la rémunération des salarié·e·s, vérifie que les lois sont respectées dans la conduite de l’activité…

LA COMMUNICATION

La communication a pour mission d’informer les publics sur les propositions de lastructure via des supports de communication, des outils numériques ou les médias (radio, TV, presse papier et internet).

LA DIRECTION

La Direction conçoit le projet d’un lieu, d’un festival, d’une association, en assure le développement et le financement, et coordonne l’équipe et la conduite générale de l’activité.

LA PRODUCTION GÉNÉRALE

Elle s’occupe de tous les aspects logistiques de l’organisation d’un rendez-vous, en dehors de ce qui touche à l’artistique. Cela peut concerner les demandes d’autorisations, la location de barrières, la gestion des déchets, les plans des sites, les transports des publics, la restauration, la signalétique…

LA TECHNIQUE

En son et lumière, montage, câblage, réglage, la technique assure notamment le son et l’éclairage d’un concert, mais aussi la décoration, les équipements et les aménagements qui font que les publics peuvent apprécier les propositions dans les meilleures conditions.