Actu

Retour aux Sources : Ko Ko Mo

19.07.2021

On découvre souvent les artistes sur scène, sur album ou dans un clip. On peut aussi apprendre à les connaître autrement, en s’intéressant aux groupes et aux morceaux qui les inspirent ou les ont inspirés, et qui sont même parfois à la source de leur cheminement musical.

Le duo rock explosif nantais Ko Ko Mo, composé du guitariste/chanteur Warren Mutton et du batteur Kevin « K20 » Grosmolard, partage ses références musicales à l’occasion de son concert  le 22 juillet prochain au Parc du Thabor, dans le cadre de Transat en ville et de notre programmation estivale Les Trans aux Parcs.

The Blues Brothers – She Caught the Katy (1980)

Warren Mutton : « C’est le morceau qui accompagne le début du film quand le duo franchit en voiture un pont qui s’ouvre en deux. En voyant pour la première fois The Blues Brothers, à 6 ans, j’ai su que je voulais faire de la musique. Depuis, il n’y a pas eu de plan B. C’est la parfaite introduction au blues, au rhythm and blues et à la soul. J’ai encore des frissons quand je vois John Lee Hooker jouer Boom Boom sur Maxwell Street à Chicago. »

Kevin « K20 » Grosmolard : « Les deux frères sont en mission pour le seigneur et les orphelins, et aussi pour le plaisir de la musique. La nôtre, c’est de faire danser les gens et partager sur scène un moment unique. Par contre, on ne s’est jamais habillés en pingouins. »

Rory Gallagher – A Million Miles Away (live from Cork City Hall, 1974)

W.M. : « J’ai découvert le guitariste irlandais avec ce live [Irish Tour ‘74], une référence. Cet album est un bon moyen d’appréhender un artiste mal connu du grand public. Rory Gallagher est le parfait exemple du musicien qui se donne à fond dans son art. Tous les gens qui l’ont côtoyé racontent que c’était un type bien. Il a refusé d’intégrer les Rolling Stones. Il a toujours placé la musique avant le marketing. Cela inspire le respect. Comme Motörhead ou AC/DC, il a gardé la même intensité durant toute sa carrière. »

K20 : « Petit, je suis tombé dans la musique grâce à mon père qui était guitariste professionnel et un gros fan de Rory Gallagher. Il jouait du blues rock, notamment au sein du Gaby Blues Band, un groupe de la scène nantaise. »

Led Zeppelin – Heartbreaker (1969)

W.M. : « Souvent les gens nous comparent de manière élogieuse à Led Zeppelin. On a bien sûr tous les deux beaucoup écouté le quatuor. Entre 1970 et 1973 c’est le plus grand groupe live que la Terre est connue. C’est une source d’inspiration mais on n’essaye pas de les copier. On fait du Ko Ko Mo. On a en commun d’être portés par la même énergie. Ce que je retiens surtout de Led Zeppelin c’est son côté novateur par rapport à ce qui était produit à l’époque, par rapport à des groupes comme les Monkeys ou même les Beatles. Ils vont chercher leur inspiration dans de nombreuses directions. »

K20 : « Alors qu’ils ne sont que trois instrumentistes, Led Zep’ tourne de manière incroyable sur scène. Nous, à deux, on tend aussi à atteindre en concert cette alchimie sonore. »

DeWolff – Easy Money (2016)

W.M. : « Ce trio hollandais fait revivre le rock psychédélique de la grande époque avec une grande maniaquerie sur le plan matériel. Il n’y a pas un pied de micro qui date d’après 1979 ! Ils ont une vraie démarche et sortent de très bons albums. Ils prouvent qu’on peut puiser dans cette esthétique tout en se renouvelant. »

K20 : « On essaye nous aussi de faire bouger les choses. Notre morceau Last Night a D.J. Saved My Life est une reprise rock d’un titre disco. Warren vient du Delta blues et moi du hip hop-electro. C’est cet alliage qui fait la patte Ko Ko Mo. »

The Beatles – A Day In The Life (1967)

W.M. : « Les Beatles ont changé le monde avec leur musique. Leur approche du studio a bouleversé les habitudes. Ils ont enregistré Sgt. Pepper’s en 1967 avec seulement quatre pistes. En 2021, on se demande toujours comment ils ont réussi pour avoir un tel son avec si peu de moyens. Les Beatles sont intouchables.»

K20 : « Nos deux premiers albums ont été enregistrés pendant nos tournées. Du coup, on n’a jamais pu vraiment peaufiner la production. Avec la mise à l’arrêt des concerts en raison du confinement, nous avons investi dans du matériel de prise de son (console, carte son, micros) et trouvé un local dans une petite maison pour répéter. Pour notre troisième album, programmé si tout va bien début 2022, nous allons prendre enfin du recul et le temps nécessaire en studio. »

Écoutez la playlist complète

Ko Ko Mo sera en concert à Rennes le 22 juillet au Parc du Thabor dans le cadre de Transat en ville et de notre programmation estivale Les Trans aux Parcs.