Kind Of Guru, l’été et les jeunes

09.09.2021

Au milieu de l’été, dans le quartier du Blosne (notre territoire de résidence), plus précisément à la Maison des Squares (association d’éducation populaire accueillant jeunes, familles, enfants du quartier) a eu lieu une collaboration inédite.

Un groupe de jeunes de la Maison des Squares, fan de rap et de hip-hop, devait initialement participer à un Parcours Trans durant l’année et faire un stage de pratique danse et musique hip-hop en partenariat avec le Triangle et les Trans. Finalement reporté à l’année prochaine, c’est un projet uniquement tourné autour de la musique qui a été pensé. C’est le quintette Kind Of Guru qui a été choisi, notamment parce que l’univers du groupe s’inscrit en partie dans le hip-hop, mais seulement en partie puisque la présence de deux saxophonistes et d’un soubassophone dans le groupe amènent un côté très jazz au projet.

Pour faire découvrir ces artistes, six heures d’ateliers de création et un concert ont été proposés aux jeunes accueilli·e·s à la Maison des Squares pendant l’été. C’est Jay, le chanteur qui s’est chargé de ces ateliers. Après une introduction sur ses influences, naviguant entre le hip-hop américain et le rap français, le constat est flagrant : Dr Dre fait face à Jul et IAM face à PNL. L’artiste et les jeunes ne partagent que peu de références communes. Mais, les jeunes sont curieu·x·ses et l’écoute de Petit frère d’IAM et la déconstruction du morceau ensemble, leur fait dire que ce n’est pas si éloigné, dans le fond, de ce qu’elles et ils écoutent, la chanson les touche même de par son engagement. 
Quand c’est à leur tour de prendre la plume, les jeunes se lancent dans un rap pour dénoncer.

 

Les Trans en résidence dans le quartier du Blosne — épisode 6 à la Maison des Squares

Les infirmiers gagnent moins que Mbappé

Dans un monde guidé par la cupidité”. 

 

Elles et ils donnent les idées et Jay leur donne la technique d’écriture. Plusieurs rythmiques sont proposées aux jeunes, qui choisissent celle qui leur semble la plus appropriée et celle, surtout, sur laquelle elles et ils se sentiront de raper. Car oui, ces ateliers commencent et finissent toujours de la même manière : aucun·e jeune ne veut monter sur scène au début des ateliers et toutes et tous finissent par le faire à la fin. Car l’envie de partager et de montrer le travail accompli dépasse le stress et la peur du regard des autres. C’est ainsi que, sous la chaleur de plomb de la fin du mois de juillet, Hamaka, Léa, Ali et Azilis ont osé passer sur scène et poser leur rap, accompagné·e·s par l’ensemble des musicien·ne·s de Kind of Guru, qui jouaient la mélodie que les jeunes avaient choisi. 

 

Le groupe a ensuite pris le relais et a proposé aux personnes présentes un concert. C’était encore l’été et c’était bon.